top of page

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent par Marianne Buclet, naturopathe.


Le jeûne intermittent est le fait de ne pas consommer de nourriture durant une partie de la journée, d'allonger la durée de jeûne naturel de la nuit. Cette durée déterminée doit être assez longue pour permettre au corps un travail plus profond de nettoyage qu'avec le rythme habituel d'alimentation. Ainsi, la digestion est facilitée, et les fonctions régénératrices et protectrices de l’organisme sont renforcées.

Durant un jeûne intermittent, la détoxication va être accentuée ; ce qui va faire baisser le niveau d’inflammation.


Les bienfaits du jeûne intermittent


  • Une meilleure élimination des cellules défectueuses

  • La perte de poids

  • Un organisme en meilleure santé

  • La protection de la fonction hépatique

  • L'amélioration du syndrome prémenstruel

  • La diminution de toute problématique liée à l'inflammation chronique de bas grade

  • Une activité bénéfique sur le cerveau et les maladies psychiques

  • La prévention de la survenue de certains cancers

  • La lutte contre un vieillissement prématuré

  • L'amélioration des performances sportives


Parce que son action anti-inflammatoire est globale et agit aussi au niveau du cerveau, il est une stratégie préventive et thérapeutique intéressante pour tous les troubles psychiques et neurodégénératifs dans lesquels l'inflammation cérébrale est engagée : Alzheimer, Parkinson, la dépression, la bipolarité, les psychoses, ect.


Les dangers du jeûne intermittent 


Le jeûne intermittent peut être adapté, en fonction de l’état de santé de chacun. La restriction calorique peut varier : l'apport calorique peut être entier pour du long terme ou très restreint si c'est sur une courte période. Cependant, dans certains cas, il n'est pas recommandé de jeûner. En cas de pathologie il est nécessaire de demander l'avis d'un professionnel de santé.


Durée d'un jeûne intermittent


Un jeûne intermittent peut être maintenu sur le long terme, si l’apport calorique est suffisant. Si l’apport calorique est partiel, il ne faut pas dépasser un certain stade d’amaigrissement.


Programme et menu de jeûne intermittent


Un jeûne intermittent, sans grande restriction calorique, ne nécessite pas de descente et de reprise alimentaire. Cependant, son efficacité est renforcée, si vous adoptez un régime hypotoxique.


Le jeûne intermittent consiste le plus souvent à rester à jeun le soir ou le matin. Il est également appelé "jeûne séquentiel".


La diète de 16 h est très pratiquée. Elle peut être plus courte (14 h) ou plus longue (21 h), en fonction des besoins individuels.


Il est aussi possible de jeûner une journée tous les cinq jours.


Ces types de jeunes ont montré leur efficacité.


Aucun aliment ne doit être consommé durant ce laps de temps, uniquement de l'eau et des tisanes.


Jeûne intermittent de 16 heures, 16/8, 14h ou 12h


Vous pouvez choisir, soit de rester à jeun le matin, ou de ne pas manger le soir.


Pour un jeûne intermittent de 16h:

  • Le matin : ne pas consommer de nourriture de 21h à 13h

  • Le soir : ne pas consommer de nourriture de 14h à 6h


Pour un jeûne intermittent de 14h:

  • Le matin : ne pas consommer de nourriture de 21h à 11h

  • Le soir : ne pas consommer de nourriture de 16h à 6h


Pour un jeûne intermittent de 12h:

  • Le matin : ne pas ingérer de nourriture de 21h à 09h

  • Le soir : ne pas ingérer de nourriture de 18h à 6h


Pourquoi ne pas manger le matin lors d'un jeûne intermittent ?


Dans le jeûne intermittent, on peut ne pas manger le matin, ce qui est souvent préféré pour des questions pratiques et de vie sociale.


Il est préférable d’éviter de jeûner le matin de manière régulière, si vous souffrez d'insomnie, de dépression ou de fatigue chronique. Manger le matin au réveil est préférable dans ces cas afin de stimuler la production d'hormone et de neurotransmetteur qui favorisent une meilleure énergie physique et psychique.


Pourquoi ne pas manger le soir lors d'un jeûne intermittent ?


Jeûner le soir consiste à ne plus manger après le repas de midi ou le goûter.


C'est le timing de jeûne intermittent le plus recommandé. L'organisme allégé du repas du soir pourra effectuer son travail de nettoyage et de régénération plus efficacement pendant la nuit que le matin où le corps est en activité.


Manger léger le soir est, en ce sens, également bénéfique.


Le jeûne alternatif


Le jeûne alternatif consiste à jeûner 24 h, une fois par semaine. Il est conseillé d'adopter une alimentation plus légère la veille et le lendemain de la diète.


Le jeûne partiel


Le jeûne partiel est à mi-chemin entre le jeûne hydrique et intermittent. L'apport calorique est quotidien, mais très restrictif. Ce qui favorise la détoxification de l'organisme


Le jeûne liquide


La diète "liquide" consiste à se nourrir uniquement de jus de légumes, de jus de fruits dilués et de bouillon. Le jeûne Buchinger en fait partie, vous pouvez trouver davantage d'informations au sein de mon article : Jeûne hydrique.


Le demi-jeûne d’Albert Mosséri


Le demi-jeûne a été créé par Albert Mosséri, pour relancer la détoxification du corps durant les jeûnes hydrique. Cependant, il peut être intégré dans le jeûne intermittent. Il consiste à manger au maximum 500 grammes de fruits et légumes chaque jour.


Vous pouvez lire mon article complet général sur le jeûne sur doctonat.com/jeune-bienfaits-effets et retrouver mes différents articles sur le jeûne et les citations de références scientifiques.





Post: Blog2_Post
bottom of page