top of page

Prendre soin de ses cheveux

Santé capillaire, que faire ? par Marianne Buclet


La santé des cheveux est impactée par l’alimentation, le stress psychologique, le vieillissement et des facteurs environnementaux tels que la pollution. Comment préserver la beauté de ses cheveux ? Quelles sont les solutions naturelles pour renforcer la santé capillaire ?


La composition des cheveux


Les cellules de la matrice du cheveu, dans le bulbe, fabriquent de la kératine. C'est ce qui crée une structure rigide dans laquelle les mélanocytes introduisent de la mélanine qui donne leur couleur. Cette partie intermédiaire du cheveu est le cortex, elle détermine sa résistance, son élasticité, la direction de pousse, et sa couleur.

Le processus de kératinisation du cheveu est régulé par les hormones, l’apport en micronutriments, et des facteurs génétiques et métaboliques. La kératine contient de nombreux acides aminés dont les principaux sont la cystine (17,5%), la sérine (11,7%), l’acide glutamique (11,1%), la thréonine (6,9%), la glycine (6,5%) et enfin l’arginine (5,6%). Le cholestérol et les acides gras sont indispensables au processus de kératinisation.

Les triglycérides, les phospholipides, le cholestérol, le squalène et les acides gras sont d’autres composants du cheveu, en majorité dérivés du sébum.

Les minéraux sont aussi des composants essentiels dont les principaux sont le fer, le magnésium, le zinc et le cuivre, le silicium joue un rôle structurel dans le cheveu. Le soufre est présent en quantité importante dans le cheveu.

Les causes de dégradation de la santé des cheveux


L'alcoolisme et la consommation d'alcool de manière général, le fait d'être fumeur, le vieillissement, les cardiopathies congénitales, des maladies neuromusculaires, des maladies chroniques et la malnutrition sont associées à l'altération de la santé des cheveux, leur pousse et leur grisonnement. Le fait d'être fumeur augmente le risque de chute et de grisonnement prématuré.


Les carences alimentaires

Les manques en certains nutriments sont susceptibles d’influencer la qualité du cheveu, sa couleur et son grisonnement, et sa pousse. La santé des cheveux et leur taux de minéraux sont aussi considérés comme prédicteurs de carences et problèmes de santé.

Pour préserver une belle chevelure, il est indispensable de consommer en quantité suffisante dans son alimentation les nutriments qui leur sont essentiels. ‌

  • Vitamine A

  • Vitamine B2 (riboflavine)

  • Vitamine B8 (biotine)

  • Vitamine B9 (acide folique)

  • Vitamine B12

  • Vitamine D

  • Fer‌

  • Zinc

  • Acides aminés

Le stress oxydatif et l'inflammation


Le stress oxydatif et l'inflammation sont intimement liés, le stress oxydatif est augmenté par de nombreux facteurs et a un impact sur la qualité des cheveux et du cuir chevelu. Il est impliqué dans le vieillissement et dans le grisonnement des cheveux. Les shampoings et teintures, les ultra-violets, la fumée de cigarette, et la pollution participent l’accélération de ce vieillissement.


Stress

Le stress psychologique a un impact sur la chevelure. Des pertes de cheveux et des grisonnements/blanchissement peuvent être liés à des stress intenses ou chroniques. De façon spectaculaire parfois. Le stress est source d'inflammation à travers son action délétère sur les intestins. Il augmente la consommation de nutriment dans l’organisme et provoque des modifications du microbiote intestinal qui peuvent diminuer l’absorption et la fabrication de micronutriments nécessaires à la santé capillaire.


Microbiote intestinal

Le microbiote intestinal joue un rôle primordial dans le fonctionnement de l’organisme. Sa diversité et son équilibre sont nécessaires à la production d’un certain nombre de molécules indispensables à la santé des cheveux. On a retrouvé des microbiotes intestinaux altérés dans certaines alopécies, les dysbioses intestinales peuvent entraîner des malabsorptions responsables de carences qui seraient à la source du déséquilibre.


Changement de saison

Au printemps et à l’automne, la chute des cheveux naturelle peut devenir plus importante, cette augmentation de la chute ne doit pas durer plus de trois mois. Elle est due à l’interprétation de la longueur du jour par l’organisme lors des changements de saison qui régit des modifications hormonales dans lesquels sont impliquées la thyroïde.


Déséquilibre hormonal

Les déséquilibres hormonaux affectent la qualité des cheveux et peuvent provoquer leur chute. La période suivant l’accouchement et la ménopause sont pour les femmes des périodes de modifications hormonales importantes qui peuvent entraîner des changements dans la qualité des cheveux, et leur chute.


Des déséquilibres hormonaux hors de ces périodes peuvent survenir pour diverses raisons dont le stress prolongé. Les œstrogènes, la prolactine, les hormones thyroïdiennes, le cortisol, l’hormone de croissance et la mélatonine doivent être en équilibre pour maintenir la santé capillaire.


Dans l’alopécie androgénétique, c’est la testostérone transformée en DHT qui vient perturber le cycle capillaire.


Circulation sanguine

Une bonne circulation sanguine dans la peau, au niveau du cuir chevelu, est indispensable pour permettre l’irrigation des bulbes capillaires et une pousse normale des cheveux. Cette irrigation permet l’apport en nutriments nécessaire à la fabrication d'un cheveu en bonne santé.


Quels compléments alimentaires prendre ?

Prendre soin de ses cheveux en rééquilibrant le terrain nécessite une approche globale.

Voici donc les différentes stratégies en matière de supplémentation. Il est possible de prendre des plantes ou des nutriments qui :

  • comblent les carences rencontrées

  • ont un indice antioxydant élevé

  • atténuent le stress psychologique

  • équilibrent le microbiote intestinal

  • régulent les déséquilibres hormonaux

  • stimulent la circulation sanguine localement ou de manière globale


Combler les carences rencontrées :

  • Vitamine A, B2, B8, B9, B12, D, Fer‌, Zinc, Acides aminés

Apporter des antioxydants en compléments ou application locale :

  • Vitamine B5, B8, C, cuivre, sélénium, ginseng, etc.

  • HE romarin, ail, propolis, piment, café, etc.

Diminuer le stress psychologique :

  • Vitamines B, magnésium, etc.

  • Méditation, relaxation, hypnose, psychothérapie, etc

Équilibrer le microbiote intestinal :

  • Fibres, prébiotique, yaourts, kéfir, kombucha, aliments fermentés, probiotiques

Stimuler la circulation sanguine localement :

  • HE romarin, HE menthe, capsaïcine, ail, oignon, etc


Vous pouvez prendre un rendez-vous pour un bilan en naturopathie avec Marianne Buclet et/ou vous rendre sur le site de Nutrascan pour lire l'article complet.

Vous y trouverez les listes complètes de tous les compléments alimentaires et plantes utiles pour prendre soin de vos cheveux, ainsi que les références des publications scientifiques qui appuient ces connaissances.




Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page